Skip to content
Home » Prévention accident du travail Agression et violence externe Responsable service clients / service après-vente

Prévention accident du travail Agression et violence externe Responsable service clients / service après-vente

Fonctionnalités

Collecter, échanger, vérifier

Boostez l’efficacité et la conformité de vos échanges avec les Entreprises Extérieures.

En savoir plus >

Transmettre, former, prévenir

Diffusez vos consignes QHSE et assurez l’ancrage de votre politique de prévention des risques.

En savoir plus >

Analyser, prédire, préconiser

Gardez une longueur d’avance sur les risques et prenez les bonnes décisions pour un objectif 0 accident avec l’IA.

En savoir plus >

Vous accompagner

Nous vous accompagnons tout au long du processus de la digitalisation de votre entreprise.

En savoir plus >

Ils nous font confiance

    Faites-vous rappeler rapidement


    special offers

    Automatisation et sécurisation de vos échanges avec les entreprises extérieures

     

    Créez facilement des processus pour chaque démarche de prévention des risques et chaque entreprise extérieure. Laissez les solutions logiciels de nos partenaires gérer automatiquement les relances et dates de rappel, invitez vos partenaires à collaborer, centralisez vos documents dans un espace sécurisé et pilotez vos opérations de prévention des risques professionnels en toute conformité.

    Facilitation du pilotage de la diffusion de vos consignes de sécurité au travail quels que soient vos publics et usages

     

    Communiquez vos consignes et règles QHSE de façon personnalisée auprès de tous vos publics (entreprises extérieures, transporteurs salariés et nouveaux entrants, intérimaires, visiteurs…) : accueils sécurité, protocoles de sécurité, causeries, recyclage formation, retour d’expérience… et vérifiez leur assimilation grâce à des questionnaires d’évaluation..

    special offers
    special offers

    L’Intelligence Artificielle vous donne les bonnes informations pour agir sereinement dans un objectif ZERO accident du travails

     

    Soyez proactif et exploitez tout le potentiel de vos données métier afin d’améliorer la performance de votre politique de prévention QHSE : évaluation des risques professionnels, analyse des causes profondes d’accidentologie, analyse des comportements, amélioration des mesures de prévention… Mais aussi au delà de votre périmètre métier (indicateurs RH, de production…). Anticipez plus facilement les risques et évitez les dégradations : traitement en temps réel, alertes, préconisations, prédiction de la survenue d’accidents du travail….

    Informations détaillées : Prévention accident du travail Agression et violence externe Responsable service clients / service après-vente

    Environnement, santé et sécurité, l’ESH est un acronyme pour l’ensemble qui étudie et met en œuvre les aspects pratiques de la protection de l’environnement et du maintien de la santé et de la sécurité au travail. En termes simples, c’est ce que les organisations doivent faire pour s’assurer que leurs activités ne nuisent à personne. Puisque nous savons quels sont les effets des activités sur l’environnement ou la santé, c’est la façon dont les organisations peuvent être préparées et prendre des décisions responsables. Voici une liste de ce que l’ESH peut vous causer de la détresse : La pollution atmosphérique, l’ESH est un acronyme pour l’ensemble qui étudie et met en œuvre les aspects pratiques de la protection de l’environnement et du maintien de la santé et de la sécurité au travail. Il définit les processus qui doivent être pris pour réduire les conditions dangereuses dans les conditions auxquelles ils sont confrontés. Pour ce faire, l ' EHS met l ' accent sur la nécessité de protéger la vie, la santé et l ' environnement, à tout moment. La chose la plus importante au sujet de l’ESS est qu’il identifie et évalue les situations et élabore un ensemble d’actions possibles. De là, il examine les meilleures actions à prendre contre chaque risque potentiel de votre organisation ou de ses activités, et attribue ensuite à chacune de ces actions une valeur selon, avec l’efficacité globale de cette action. L’ESH est un processus organisationnel, mais il est parfois confondu avec un processus plus formel de certification que les groupes sont tenus d’avoir pour être membre de la SPCA. Dans ce cas, il s’agit seulement de l’ESH et c’est généralement l’une des nombreuses raisons pour lesquelles vous pouvez trouver des organisations qui ne sont pas conformes à l’ESH.
    (5)(La 6e lettre) – Une organisation est conforme à l’ESH si : * Sa politique, ses pratiques et ses procédures répondent aux exigences de l’ESH. * Ses politiques, pratiques et procédures garantissent et favorisent la sécurité à l’occupation ou sont approuvées par le SPCA. * Ses politiques, pratiques et procédures abordent un danger potentiel, identifient le problème et créent un plan d’action responsable et pratique en réponse. En bref, le SPCA permet à une organisation d’obtenir une certification SPCA tout en ne nécessitant pas de SES.
    (6)(La lettre du 7e) – Une organisation qui n’est pas conforme au SST ne répond pas à ces exigences. Une organisation qui n’est pas conforme au SST n’a pas de politique, de pratiques et de procédures qui, lorsqu’elle est appliquée correctement, entraînerait une réduction des risques de préjudice pour les autres. Une telle organisation n ' aurait pas non plus de plan solide, responsable et proactif pour protéger ses activités contre les risques de sécurité au travail.

    Un danger professionnel est un danger connu sur le lieu de travail. Cela englobe de nombreux types de risques, notamment les risques chimiques, les risques biologiques (biohazards), les risques psychosociaux et les risques physiques. _

    Un accident du travail, un accident du travail, un accident du travail ou un accident du travail est un événement distinct dans le cadre du travail entraînant une blessure physique ou mentale. Il s’agit généralement d’une lésion professionnelle « lorsqu’un danger professionnel a été créé par les circonstances du travail ». Elle s ' applique dans le contexte de plusieurs zones, notamment : défaillance électrique; rupture; défaillance d ' une sortie d ' urgence pour empêcher l ' entrée (dans un avion par exemple); défaillance d ' un environnement de travail sûr; et blessures mécaniques ou exposition non au feu.
    Donc, si vous avez des inquiétudes au sujet d’une blessure ou d’une exposition sur le lieu de travail, faites inspecter votre lieu de travail et/ou obtenir des conseils médicaux professionnels, vous n’avez rien à craindre. Si vous avez un accident de travail au travail, assurez-vous que vous êtes bien informé et avoir le droit de faire appel, donc vous n’avez pas à vous soucier de ce qui vous arrive. Mais si vous avez été une exposition professionnelle qui a été diagnostiqué et traitée médicalement, juste parce que vous ne vouliez pas aller travailler, et n’a pas eu besoin d’être là, il est très peu probable qu’un médecin ou un hôpital puisse faire quelque chose à ce sujet. Un médecin peut recommander s’il doit y avoir ou non des précautions spécifiques à prendre, mais pas un employeur. Et c’est un très grand “si” pour dire que vous ne pouvez pas poursuivre pour une blessure, car de nombreuses expositions professionnelles impliquent un risque relativement faible. « Une blessure au travail est un accident, une maladie ou une exposition pour laquelle une personne a reçu une indemnisation. »
    Ainsi, comme pour toute autre situation de santé, vous voulez parler au médecin pour s’assurer que la blessure et/ou l’exposition a été causée par un risque spécifique et non une exposition à un risque plus général, comme un risque spécifique d’une occupation spécifique, une exposition à une substance spécifique, etc. Vous regardez également les symptômes de cette exposition, les symptômes que les gens rapportent et évaluez le risque le plus près possible avec un certain nombre de critères cliniques différents (p. ex. douleur, gonflement, signes neurologiques, etc.). Si un grand nombre de requérants prétendent avoir été exposés à un danger semblable ou même plus risqué pendant leur expérience de travail au travail et/ou avoir une expérience ou une blessure similaire, il y a une forte probabilité qu’ils soient indemnisés pour cette exposition. Par exemple, vous ne pouvez pas intenter une action en dommages-intérêts en raison de l’exposition d’un employé à l’amiante au travail parce qu’il n’y a aucun moyen en common law que vous êtes susceptible de gagner cette demande sur la base de l’amiante de ce lieu de travail, mais l’employeur peut réclamer des blessures professionnelles ou autres qui ont causé le préjudice réel.
    Donc, si vous vous inquiétez d’une exposition ou d’une blessure au travail, que votre lieu de travail soit inspecté, qu’un médecin ou un hôpital recommande un traitement particulier (p. ex. une drogue ou une chirurgie), et/ou aller au tribunal, la dernière chose que vous voulez penser est un jugement de justice. Cette dernière question, dans le contexte de la responsabilité médicale, est assez bien réglée.
    Ce qui pourrait être un risque réel pour l’employeur, cependant, c’est le risque que l’employé a intenté une action en dommages-intérêts après avoir été exposé au danger professionnel. Donc, c’est là que le risque de litige peut venir en main.
    L’employé peut d’abord déposer une mesure de responsabilité médicale, après laquelle un tribunal peut décider que l’employé a été exposé au danger par un risque raisonnablement prévisible, ou à un risque raisonnablement attribué à l’employeur. Il importe de savoir que ces réclamations diffèrent de l ' indemnisation des travailleurs, et c ' est là que le cas diffère d ' un type de demande de licenciement illicite. Comme on l’a vu plus haut, il faut montrer que l’affaire avait une perspective raisonnable de succès : la preuve doit démontrer qu’il y avait effectivement un risque en fait, si un employeur avait vraiment connaissance du risque, alors l’employeur aurait pu, de la manière de licenciement abusif, licencier l’employé s’il réalisait et connaissait le risque. Toutefois : si l’employé fait une “rogue” et obtient une affaire à ce sujet, puis l’employeur tente de rejeter la demande, l’employeur sera tenu responsable des dommages-intérêts. Il y a d’autres considérations que je discute dans la section “ce qui pourrait fonctionner pour vous” ci-dessous.
    Ainsi, dans une mesure de responsabilité médicale, le résultat le plus probable est que l’employeur serait « déchu d’une proportion raisonnable du montant raisonnable ». Toutefois, l’employé n’aura pas dû travailler après l’incident ou doit prendre des mesures correctives.
    Ce sera l’une des raisons de poursuivre un procès et dans une mesure de responsabilité médicale, il y aura une présomption que l’employeur est responsable jusqu’à ce que l’employeur prouve que le risque était raisonnablement prévisible. Toutefois, une mesure de responsabilité médicale n’implique généralement pas l’employeur qui doit payer des dommages. En fait, ceci


      Faites-vous rappeler rapidement